L’artiste

Isabelle CREVIERIsabelle CREVIER est née le 20 septembre 1957 à Paris, de mère canadienne et de père français. A l’age de 2 ans, elle quitte la France et sillonne l’Afrique, au gré des missions professionnelles de son père, ingénieur. Le voyage durera 13 ans, entrecoupé de retours en France, où elle emprunte pour la première fois à l’âge de 6 ans les pinceaux de sa grand-mère, artiste peintre amateur, vivant en Provence.

Adolescente, puis adulte, Isabelle repart cette fois pour l’Egypte, le Maroc, l’Inde, la Birmanie, le Népal, la Thaïlande, et l’Indonésie. Les émotions se tissent d’un même fil, sur le même canevas, les souvenirs s’enrichissent, pour graver d’un relief nouveau ces mondes différents. C’est en cherchant un langage propice à toutes ces adaptations, à toutes ces variations de latitude, qu’Isabelle peint.

Si sa formation académique lui a permis d’explorer toutes les techniques picturales, sa rencontre avec l’œuvre de Nicolas de Staël fut déterminante. L’huile, le couteau, la matière et la couleur l’envoûtent littéralement. Elle sait alors qu’elle sera peintre, et adopte définitivement le couteau pour faire vibrer les couleurs de la peinture à l’huile.

Son diplôme d’architecte d’intérieur, acquis en 1981 à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués, lui fait faire un détour par la Direction des Musées de France, pour laquelle elle conçoit la mise en scène d’expositions, le dessin de mobilier et la restructuration des salles de musées. Cette parenthèse longue de 10 années ne va pas lui faire perdre de vue sa passion pour la peinture, bien au contraire.

Elle met à profit sa liberté d’expression pour s’aventurer dans des directions et langages picturaux variés : elle passe d’une rive à l’autre, de l’académisme le plus formel à l’abstraction la plus débridée, du dessin à la peinture, teste toutes les techniques, essaye tous les instruments, fait quotidiennement ses gammes, et emprunte des chemins dont elle ignorait même l’existence.

En 1990 à 33 ans, c’est le retour exclusif à la peinture. Son travail s’organise, et les expositions se multiplient en France et à l’étranger, dans des galeries et salons, mais aussi dans des lieux plus inhabituels comme les sièges de sociétés, les clubs et les restaurants. Depuis 1998, la galerie Arsinoé présente de façon permanente ses nouvelles toiles, au CNIT à la Défense, puis à Paris, au Palais des Congrès et actuellement à Neuilly-sur-Seine (Place Parmentier).

« Isabelle CREVIER, peintures »

signature3

5 commentaires sur “L’artiste

  1. Un style toujours reconnaissable, quels que soient les thèmes abordés, nous allons craquer pour une de vos toiles cette année.

  2. Ma mère m’a offert la reine de l’Aïr à l’âge de 13 ans , lors d’une exposition d’Isabelle Crevier, à Suresnes il y a maintenant 19 ans et aujourd’hui plus que jamais , cette femme du tableau et Isabelle m’accompagnent dans mon évolution artistique.
    LA peinture d’Isabelle est unique, et je serais si heureuse de ma revoir un jour . MERCI de m’avoir donné la foi en mon travail par le biais de notre passion commune, LA peinture. Amitiés sincères Maïder

  3. J ‘adore la lumière de ses toiles, les reflets dansent en renvoyant une toile dans la toile… bref quand je regarde une de ses peintures je ressens l’endroit, le lieu et presque les odeurs. J’adore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *